Une étape d’ouverture bien maîtrisée

Alors que le Tour d’Italie est arrivé à son terme ce dimanche, le Critérium du Dauphiné s’est lui élancé autour d’Issoire, dans le Puy-de-Dôme. Pour l’occasion, l’étape d’ouverture présentait un profil quelque peu accidenté, mais pas suffisamment pour permettre aux prétendants du classement général de se découvrir. C’est finalement un homme échappé qui l’a emporté en la personne de Brent Van Moer. David Gaudu, leader de l’Équipe cycliste Groupama-FDJ, a terminé au sein du peloton principal à vingt-cinq secondes.

Traditionnelle course de préparation en vue du Tour de France, le Critérium du Dauphiné proposait ce dimanche 30 mai une entame plutôt dynamique autour d’Issoire. Un peu plus de 180 kilomètres étaient au programme du jour, mais on comptait surtout sept ascensions répertoriées dont l’enchaînement côte du Château de Buron-col de la Croix des Gardes à répéter trois fois. La dernière difficulté du jour étant situé à une dizaine de kilomètres de la ligne, le scénario était quelque peu incertain, et quatre hommes en ont ainsi profité pour se glisser en tête de course relativement tôt : Patrick Gamper (Bora-hansgrohe), Brent Van Moer (Lotto-Soudal), Ian Garrison (Deceuninck-Quick Step) et Cyril Gautier (B&B Hotels). Ce coup de poker se sera avéré payant pour l’un d’entre eux. Deux équipes de sprinteurs ont bien tenté de contrôler toute la journée dans l’espoir d’un sprint réduit à l’arrivée, mais Brent Van Moer est parvenu à résister au retour du peloton après avoir décroché ses compères de fuite dans les dernières bosses du parcours. « On savait que l’échappée pouvait aller au bout et c’est ce qu’il s’est passé pour le jeune Belge, qui fait un beau numéro, saluait Thierry Bricaud. Derrière, nous sommes restés concentrés pour éviter tout incident et ne pas perdre de temps. Ce qu’on a réussi à faire, et c’était bien l’essentiel aujourd’hui ».

« Éviter de se faire piéger bêtement », Thierry Bricaud

Au sein du peloton, le rythme s’est certes accéléré dans le final, mais les favoris sont restés discrets aux côtés de leurs équipiers. Du côté de la formation Groupama-FDJ, David Gaudu est constamment resté aux avant-postes, et s’y trouvait d’ailleurs lorsque son compère breton Valentin Madouas a produit une accélération à environ quinze kilomètres du terme. « Les gars, et notamment Val, avaient pour consigne d’être attentifs dans ce dernier passage de la bosse car on savait que ça pouvait bouger, ajoutait Thierry. Valentin a voulu se rassurer un petit peu et il a pu constater qu’il avait plutôt de bonnes jambes. Toutefois, il fallait être accompagné et il ne l’a pas été. C’est surtout rassurant pour la suite, et ça le met en confiance ». Le jeune homme a ainsi repris place dans un peloton réduit, au sein duquel il a retrouvé Bruno Armirail et son leader David Gaudu pour conclure l’étape à vingt-secondes du lauréat du jour. « Nous n’attendions rien de spécial de cette journée, ajoutait Thierry Bricaud. Il fallait seulement éviter de se faire piéger inutilement, bien se mettre dans le match et prendre ses repères. Désormais, le Dauphiné est parti ! ».

Une première sélection s’est d’ailleurs effectuée ce samedi puisqu’à peine quatre-vingt coureurs ont terminé dans le même temps. La sélection devrait se poursuivre de manière plus franche demain avec l’arrivée à Saugues qui sera jugée après l’enchaînement de deux difficultés dans le final : la côte de la forêt de Pourcheresse (7km à 6,5%) et la côte de Masset (1,3 km à 4,5%). Au sommet de cette dernière, il ne restera que quatre kilomètres à parcourir pour rejoindre la ligne. Un premier petit test pour David Gaudu et ses comparses.

— Alexandre to www.equipecycliste-groupama-fdj.fr