Un final chaotique dans la Sarthe

Le Circuit Cycliste Sarthe-Pays de la Loire s’est clôturé de bien étrange manière ce vendredi à La Chapelle-Saint-Aubin. En raison d’une chute massive à quatre kilomètres de l’arrivée, les coureurs ont franchi la ligne par grappes, et l’emballage attendu n’a donc pas eu lieu. Dans ces conditions, Olav Kooij s’est imposé dans un sprint à deux tandis que Bram Welten a pris la neuvième place, à un second échelon. Impliqué dans la chute, Thibaut Pinot s’est relevé sans dommages mais a perdu son top-10 au classement général.

Avant le départ de la quatrième et dernière étape, ce vendredi matin, les coureurs du Circuit Cycliste Sarthe-Pays de la Loire ont reçu une nouvelle qui en disait long sur la journée à venir. Le dernier acte se voyait ainsi raboté d’une grosse trentaine de kilomètres en raison des prévisions météorologiques annoncées extrêmes dans la région. « Les conditions étaient très difficiles, avec beaucoup de pluie, mais surtout un vent très fort, quasi une tempête ! », lançait Yvon Madiot. Il n’y avait donc « que » 136 kilomètres à parcourir pour conclure l’épreuve, et la première partie de course a été très agitée. Une première échappée a bel et bien pu se développer, mais elle était neutralisée après seulement une quarantaine de kilomètres. « Ça n’arrêtait pas de péter, ajoutait Yvon. Dès qu’il y avait vent de côté, le peloton se coupait en deux ou en trois. Puis, quand il reprenait vent de face, il se regroupait. C’était chaud et nerveux sur tout le début de course ». Finalement, neuf hommes ont pu s’extraire après cinquante bornes, parmi lesquels Ben Healy (EF Education-Easy Post), Valentin Ferron (TotalEnergies), Robert Stannard (Alpecin-Fenix) ou Clément Carisey (Go Sport-Roubaix Lille Métropole). Derrière, le peloton a perdu de très nombreux éléments en raison des conditions, mais il parvenait à entrer sur le circuit final (9 kilomètres à couvrir 4 fois) avec seulement une minute et quinze secondes de retard. « Dans ce petit peloton de 60-70 coureurs, on en avait encore trois à ce moment-là, relevait Yvon. Thibaut était toujours vigilant, et on avait également Bram et Paul ».

« Le bilan est mitigé », Yvon Madiot

Tour après tour, l’écart s’est aminci avec le groupe de tête, et il n’était plus que d’une vingtaine de secondes à l’entame de la dernière boucle. Tout laissait donc présager un sprint massif, mais il en est pourtant advenu autrement. « Il y a eu une grosse chute à cinq kilomètres de l’arrivée, et tout s’est envolé, indiquait Yvon. C’est tombé devant, et ils n’ont été qu’une poignée à pouvoir passer à travers. Derrière, tout le monde a dû freiner et passer sur les côtés. Cela a notamment été le cas de Bram, mais il est reparti trop loin des premiers hommes ». La chute massive a ainsi décidé de l’issue de l’étape, et de l’épreuve, et Olav Kooij (Jumbo-Visma) s’est facilement imposé dans un sprint à deux pour faire coup double. Bram Welten a coupé la ligne en neuvième position quinze secondes plus tard, et le reste du peloton est arrivé en ordre dispersé. Comme le maillot jaune Mads Pedersen, Thibaut Pinot, pris dans la chute, a tout perdu dans ce final, faisant de Bram Welten (11e) le coureur de l’Équipe cycliste Groupama-FDJ le mieux placé au général. Juste devant Paul Penhoët (12e). « On n’a pas pu disputer le sprint et Thibaut a été éjecté du top-10 au général, on perd beaucoup sur cette chute, concluait Yvon. Thibaut est un petit peu amoché, mais ça devrait aller. Le bilan de la semaine est mitigé, car Thibaut venait là pour faire du rythme, préparer les prochaines courses, et il repart avec deux chutes. Il n’a pas l’air touché, mais ce n’est jamais l’idéal. S’il était reparti avec un top-10 sur une course plate, je pense que ça lui aurait fait plaisir. Puis, on avait l’objectif d’en gagner une avec deux sprinteurs, sauf qu’ils n’ont sprinté que deux fois sur quatre. Il y a un petit goût d’inachevé. On ne venait pas pour ça ».

— Alexandre to www.equipecycliste-groupama-fdj.fr