Entradas

Un dernier podium pour la route

Si les coureurs de la Conti Groupama-FDJ n’ont pas encore tous complètement terminé leur saison, l’équipe, elle, a dimanche participé à sa dernière course en ligne de l’année 2021. Dans la droite lignée de ce qu’elle a proposé tout au long des derniers mois, la formation bisontine s’est accaparée d’un nouveau podium, sur Paris-Tours Espoirs, grâce à la troisième place de Marijn van den Berg. Une belle conclusion à une formidable saison.

« Peut-être qu’il y avait moyen de faire mieux », Jérôme Gannat

Quelques heures avant « les grands », c’est sur un parcours tout à fait similaire, simplement raboté de ses trente-cinq premiers kilomètres, que les coureurs espoirs s’élançaient pour leur Paris-Tours, depuis Bonneval. À l’occasion de cette ultime course en ligne, et en équipe, de la saison pour la « Conti », Jérôme Gannat pouvait ce dimanche s’appuyer sur Marijn van den Berg, Lewis Askey, Enzo Paleni, Laurence Pithie ainsi que Rait Ärm. « C’était un Paris-Tours Espoirs au schéma assez classique », indiquait le directeur sportif du groupe. Après un début de course disputé, trois coureurs, puis quatre autres, sont allés former l’échappée du jour, qui a disposé d’une marge maximale de trois minutes et trente secondes. « À Vendôme, le peloton s’est tendu mais ça n’a pas cassé, reprenait Jérôme. À 52 kilomètres de l’arrivée, on est arrivés dans les chemins de vignes et il y a eu beaucoup de tension. Il y a eu de nombreuses chutes mais on a été épargnés car on était bien placés. À la sortie de la première séquence de trois secteurs, le peloton était réduit à 50-60 coureurs mais on avait toujours nos cinq gars. C’était parfait ». Les côtes et les chemins de graviers se sont alors enchaînés, et les derniers échappés ont finalement rendu les armes dans l’enchaînement de la côte de la Vallée Chartier et du huitième secteur du jour. Soit à environ vingt bornes du but.

« C’est aussi là où Hvideberg a attaqué, dans cet avant-dernier secteur où Alexys s’était également détaché il y a deux ans, signalait Jérôme. On avait identifié ce moment clé mais on n’a pas pu l’accompagner. Lewis a essayé de réagir à contretemps, de faire la jonction seul mais il n’a pas réussi ». Récent vainqueur sur la Ronde de l’Isard, le Britannique s’est servi de la dernière bosse du jour comme rampe de lancement, à dix kilomètres de la ligne, mais son entreprise a été neutralisée par ce qu’il restait du peloton. « On était quatre dans un groupe de vingt-cinq avec Enzo, Lewis, Rait et Marijn. Laurence était lui dans un deuxième groupe suite à un saut de chaine, détaillait Jérôme. La consigne était simple : si on avait personne devant à la sortie des dernières difficultés, l’objectif était de favoriser un sprint pour Marijn. On a essayé de rouler, mais c’était un peu timide, et Lewis a eu un gros coup de moins bien et n’a pas pu réellement aider. Qui plus est, il y avait vent de dos, et c’était donc plus simple pour l’homme de tête de résister ». Seul coureur à être parvenu à s’extraire de la masse, Jonas Iversby Hvideberg s’est donc imposé sur l’avenue de Grammont tandis que le « peloton » en a terminé une trentaine de secondes plus tard. Au sprint, Marijn van den Berg a accroché la troisième place du jour derrière son compatriote Casper van Uden. « Le bilan est positif car on a un coureur sur le podium, mais peut-être qu’il y avait moyen de faire mieux avec l’équipe qu’on avait, glissait Jérôme. Maintenant, Hvideberg était clairement un favori. Il court habituellement en Conti Pro ».

« De loin notre saison la plus aboutie », Jérôme Gannat

Pourvoyeur de deux succès pour la Conti cette année – et de cinq autres pour sa sélection nationale -, Marijn van den Berg est aussi venu ajouter un sixième podium à son bilan 2021 sous le maillot Groupama-FDJ. « C’était ma dernière course dans la catégorie Espoirs, donc j’étais très motivé et je voulais vraiment faire quelque chose de bien, commentait le Néerlandais de 22 ans. On avait une grosse équipe, Lewis était costaud, et on était encore quatre dans le premier groupe dans le final, ce qui était bien. Un mec très fort a réussi à résister, c’est dommage, mais on a essayé de faire au mieux pour le sprint. Je fais troisième à l’arrivée et je suis content de terminer par un podium. Je ne suis pas extrêmement déçu. Je voulais évidemment gagner aujourd’hui, mais j’étais vraiment fatigué sur le final ». Ce nouveau podium vient s’ajouter aux trente-sept précédents acquis par la Conti cette année, dont neuf ont été gravis sur la plus haute marche. Avant le Chrono des Nations pour Enzo Paleni, le championnat de Grande-Bretagne pour Joe Pidcock et une dernière pige avec la WorldTour pour Alexandre Balmer, Jérôme Gannat pouvait donc jeter un œil satisfait dans le rétroviseur. « Dans les classements par équipes, on est 48e alors qu’on était 150e l’an passé, ponctuait-il. On aurait aimé que l’année se termine par une victoire, mais ça reste une très bonne saison. Le point le plus positif est que tous les coureurs ont progressé entre le début et la fin d’année. Les douze de l’effectif ont été acteurs, et ils ont tous apporté quelque chose à l’équipe à un moment donné. Tout le monde a vraiment participé à la dynamique collective. C’était notre troisième saison, et c’est de loin la plus aboutie ».

— Alexandre to www.equipecycliste-groupama-fdj.fr

De Kleijn wins La Route Adélie – Rally Cycling


Dutch powerhouse Arvid de Kleijn took his second victory for Rally Cycling at La Route Adélie de Vitré, the 12th round of the Coupe de France. De Kleijn dominated the finale, outsprinting his rivals to open up clear daylight between him and the rest of the field.

“It feels great to be back on the podium,” de Kleijn said afterwards in Vitré. “Like every sprinter, I’ve had some bad luck here and there, so today it was so nice to be back winning a bike race.”

De Kleijn utilised the strength and power of first Adam de Vos and then Colin Joyce to reel the late breakaway rider in before he launched his devastating sprint.

“They put me where I wanted to be in the last kilometer. There were a lot of corners and I went all out with 300 meters to go to catch Emmanuel Morin (Cofidis, Solutions Crédits) before the line.”

The race took place in torrential conditions with heavy rain falling on the route for the majority of the laps around the Breton town.

Nickolas Zukowsky spent most of the day out front and played a vital role in the “little gorilla’s” victory. The Canadian was initially in a breakaway of three before the group swelled to seven in the closing stages. 

The team played their tactics perfectly with Zukowksy in the break, as the riders behind did not have to chase. With a proven finisher behind in de Kleijn, Zukowsky just needed to sit on the wheels out front. 

“It was nice to see that he had such great legs,” de Kleijn said about his teammate. “It really was a team effort. For sure I need the legs to win but the team did a great job. It’s a great feeling to have guys riding for me like that, it feels like a family.”

 

It was a confidence boosting victory for the Dutchman who took the top step of the podium at the Tour of Turkey in similarly harsh weather. This time though, the 27-year-old had plenty of time to get his arms in the air.

The team will stay in France for Saturday’s Classic Loire-Atlantique and Paris-Bourges on October 7. With both having favorable parcours for either a strong breakaway rider or a bunch sprinter, there remain plenty of chances as the team begins to close out 2021 in style.

La Route Adélie de Vitré results
1 DE KLEIJN Arvid – Rally Cycling 4:44:23
2 MORIN Emmanuel – Cofidis, Solutions Crédits 0:02
3 TESSON Jason – St Michel – Auber93 ”
4 REINDERS Elmar – Riwal Cycling Team 0:04
5 GHIRMAY HAILU Biniam – Intermarché – Wanty – Gobert Matériaux ”
6 FUENTES Ángel – Burgos-BH ”
7 REYNDERS Jens – Sport Vlaanderen – Baloise ”
8 ZINGLE Axel  – Cofidis, Solutions Crédits ”
9 BARTHE Cyril – B&B Hotels p/b KTM ”
10 KONGSTAD Tobias – Riwal Cycling Team ”

— Oskar Scarsbrook to rallycycling.com