Entradas

Roy crashes but fights on for 23rd place in a brutal inaugural edition of Paris Roubaix Femmes – Team BikeExchange

Australian champion Sarah Roy enjoyed the first ever edition of Paris-Roubaix Femmes today, making it to the velodrome in Roubaix covered in mud from head to toe, despite crashing hard on one of the final cobble sectors, before sprinting to a very well fought 23rd place for Team BikeExchange.

The 116km race saw numerous crashes on the wet and muddy cobblestones, with Lizzie Deignan taking the field by surprise, dominating the race after launching an attack on the very first cobble. The British rider successfully held off the chasers and made it to the velodrome to cross the line as the first ever winner, with a gap of 1 minute 17 seconds over second place Marianne Vos.

Sarah Roy
“They say everyone who rides Roubaix has a story. I had really good legs out there and it was just down to luck. I was positioned well into the sector in the chasing group, maybe around sixth wheel, but then someone just crashed in front of me, and I just came down. It was so slippery, there was so much mud out there and you couldn’t react.

I finished on the back of the chase group there in the end but I could have just stopped right then after the crash and got in the car, my body was hurting but I really wanted to to keep going and finish. I am very happy to finish, it is special.

It is one of those races you just want to nail, so I would like to come back next year and now we all know it better.”

Alejandro Gonzales-Tablas – Sport Director 
“It was as expected, it was carnage. The luck was not on our side today, the legs were good for the riders but we had bad luck with crashes and problems, but with the weather we had today it was to be expected. ”

2021 Paris-Roubaix Femmes Results:
1. Lizzie Deignan 2:56:07
2. Marianne Vos +1:17
3. Elisa Longo-Borghini +1:47
23. Sarah Roy (Team BikeExchange) +6:20

Photo courtesy of Getty Images 

— Team BikeExchange to www.greenedgecycling.com

Astana – Premier Tech for Paris – Roubaix – Astana

Astana – Premier Tech for Paris – Roubaix

Astana – Premier Tech is ready for the 118th edition of the Monumental classic race Paris – Roubaix, which will be held this Sunday on October 3rd.

Rider roster: Gleb Brussenskiy (KAZ), Yevgeniy Fedorov (KAZ), Yevgeniy Gidich (KAZ), Dmitriy Gruzdev (KAZ), Hugo Houle (CAN), Davie Martinelli (ITA), Benjamin Perry (CAN).

Sports directors: Steve Bauer (CAN), Stefano Zanini (ITA).

Race information: https://www.paris-roubaix.fr/fr/

— Vitalii to www.astanapremiertech.com

La roue tourne vers Roubaix

Ludovic Robeet aborde l’Eurométropole Tour, le 29 septembre, en guise de dernière mise en jambes pour Paris-Roubaix qu’il disputera pour la 2e fois le 3 octobre. Il a gardé un souvenir poignant de sa première prestation en 2018 (73e), dans l’échappée sur les pavés du Nord, en compagnie du regretté Jimmy Duquennoy (56e).

Ludovic Robeet. « Nous serons motivés pour l’Eurométropole Tour. En ce qui me concerne, la course hainuyère me servira surtout à refaire un peu de rythme à quatre jours de Paris-Roubaix. La partie finale, avec les monts du Pays des Collines et le circuit final avec les passages dans le Mont Saint-Aubert, me sera utile pour travailler sur la force en vue des pavés. Certains coureurs comme Laurenz Rex, Tom Paquot, Arjen Livyns, seront alignés à Roubaix. L’Eurométropole Tour est donc essentiel pour notre équipe qui visera néanmoins la performance à Tournai. »

Paris-Roubaix. « Pour moi, Paris-Roubaix 2021 sera un moment d’émotion. Ce sera le souvenir de mon échappée avec Jimmy Duquennoy en 2018, une très longue échappée dans le groupe de tête, dans les secteurs pavés. Ce sera très particulier d’y repenser. En même temps, c’était une course tellement dure que les sentiments vont aller dans tous les sens. Nous avons reconnu les pavés du Nord quelques jours après la Port Epic (7e) et le GP de Denain où il y avait quelques  secteurs pavés. J’en serai à ma deuxième expérience dans les pavés du Nord. Si j’ai une opportunité, je prendrai l’échappée, bien sûr. Mais je sais que, depuis 2018, je suis plus fort, j’ai plus d’expérience sur les parcours flandriens, j’ai pu travailler la course en amont. Tout cela grâce à mon équipe et à la formation qu’elle me procure. Je vais donc aborder Paris-Roubaix différemment qu’en 2018. Il reste, évidemment, le facteur chance. Mais ça c’est pour tout le monde. Il faut que tout s’aligne bien. Je me souviens qu’après ma première expérience à Roubaix, j’avais dit ‘plus jamais’, avec des douleurs partout, en pleurs. Mais, aujourd’hui, j’ai une envie folle d’y être. Je veux aussi ajouter que, depuis le championnat de Belgique, j’ai pu engranger de la fraîcheur, ce qui est un atout: je n’ai pas eu de course pendant un mois, j’ai ensuite eu des problèmes consécutifs au vaccin anti-covid, je me suis, après cela, cassé un doigt dans un chute à l’entraînement. Après deux mois sans dossard, je me suis refixé un objectif qui est Roubaix et on l’a préparé à fond avec le coach de l’équipe, Christophe Prémont. Donc, motivé! »

Sélections pour l’Eurométropole Tour et Paris-Roubaix

— eric to www.wbca.be