Entradas

GP Gippingen – Andrea Pasqualon décroche un nouveau top 10

Vendredi, Intermarché-Wanty-Gobert Matériaux était au départ de la 57e édition du GP du canton d’Argovie (1.1), course d’un jour suisse disputée autour du village de Gippingen, dans la commune de Leuggern. L’épreuve consistait en sept tours de circuit avec, pour chaque passage, l’ascension de Schlatt à franchir (2.2 km à 6,8%), suivis de deux autres tours avec cette fois la montée de Rotberg (6.8 km à 3,8%). En tout, le parcours de cette 57ème édition fait 172 kilomètres. 

De l’échappée matinale de trois coureurs, le Français Alexis Guérin (Vorarlberg) a résisté jusque dans l’avant-dernier tour de circuit, où les offensives dans le peloton se sont enclenchées. Au service d’Andrea Pasqualon, qui a terminé deuxième en 2016 et 2019, Maurits Lammertink neutralisait les attaques de Esteban Chaves (BikeExchange) dans l’ascension du Rotberg, provoquant ensuite un regroupement général. À l’approche du sommet cependant, Rui Costa (UAE), Ide Schelling (Bora) et Chaves se sont détachés et ont immédiatement collaboré. Malgré une ultime tentative en équipe de Pasqualon, Lorenzo Rota et Georg Zimmermann, personne ne fut en mesure de revenir sur le trio de tête. Un groupe de 28 coureurs s’est donc disputé la quatrième place, et Pasqualon termine huitième de la classique.

Andrea Pasqualon :
“Mes sensations étaient bonnes mais pas géniales, sans doute en raison de la fatigue accumulée depuis le Giro. Lors de la dernière montée du Rotberg, je suis sorti avec Lorenzo Rota, Georg Zimmermann et nous étions sur les talons des trois coureurs qui ont joué la victoire. Mais à l’approche du sommet, nous avons dû les laisser partir. Le parcours était plus difficile que les autres années, et même si la tradition du sprint était tenace, je sentais que ces trois hommes seraient difficiles à reprendre. De tous les sprinteurs présents, je suis sans doute celui qui s’est le mieux débrouillé dans les montées. Je repars avec cet enseignement qui me servira pour la suite. Je suis heureux de décrocher une nouvelle place d’honneur pour l’équipe, qui a très bien travaillé aujourd’hui.”

Steven De Neef (directeur sportif) :
“L’équipe a réalisé un travail formidable au service d’Andrea Pasqualon. Tout le monde a accompli ses tâches à la perfection. Maurits Lammertink, par exemple, s’est donné corps et âme dans les montées pour garder les choses en place et provoquer un sprint massif. Une belle place dans le top 5 se profilait, mais malheureusement, trois solides coureurs sont parvenus à rester devant. Après un long et difficile Giro d’Italia, il a de nouveau tenu tête aux coureurs les plus rapides. Sa huitième place est un autre bon résultat.”

GP Aargau – Gippingen
1. Ide Schelling
2. Rui Costa
3. Esteban Chaves
8. Andrea Pasqualon +15
19. Maurits Lammertink
32. Lorenzo Rota
36. Georg Zimmermann +26
69. Pieter Vanspeybroeck +3:55
71. Baptiste Planckaert

— mseWGG to intermarche-wantygobert.eu

Un nouveau podium pour Benjamin Thomas

Depuis le début de sa semaine lusitanienne, l’ancien champion de France du contre-la-montre avait les yeux rivés sur la quatrième étape du Tour d’Algarve. Benjamin Thomas savait qu’il disposait ce samedi d’une belle opportunité sur le circuit de vingt kilomètres autour de Lagoa. Finalement, il est tombé sur deux coureurs légèrement plus rapides que lui et a dû se contenter de la troisième place du jour, à seulement neuf secondes du lauréat Kasper Asgreen. Grâce à une belle prestation ce samedi, Olivier Le Gac a lui grignoté six places au classement général et se retrouve ainsi douzième avant le dernier acte.

« Le contrat n’est pas tout à fait rempli », Benjamin Thomas

Le peloton du Tour d’Algarve avait ce samedi rendez-vous avec le traditionnel contre-la-montre de 20,3 kilomètres dans les environs de Lagoa, où un certain Stefan Küng s’était imposé il y a deux ans. Le champion de Suisse et d’Europe n’était pas présent ce jour pour tenter de remettre le couvert, mais l’équipe Groupama-FDJ présentait malgré tout plusieurs spécialistes au départ de l’épreuve chronométrée. Deux d’entre eux partaient relativement tôt, à savoir l’ancien champion de France Juniors Clément Davy, et l’ancien champion de France Elites Benjamin Thomas. L’ancien de la Conti a d’abord établi les meilleurs temps à chaque point intermédiaire, puis à l’arrivée, en 25’08, avant que son aîné ne vienne effacer ces différentes marques et établisse un très gros temps final de 24’01. Alors qu’Alexys Brunel terminait plus tard l’exercice dans la même seconde que Clément Davy, Benjamin Thomas occupait lui le siège de leader provisoire pendant une heure et demie. Seulement, le surprenant Rafael Reis est ensuite venu lui rafler la première place pour six secondes, puis c’est finalement Kasper Asgreen qui s’est adjugé la victoire du jour, neuf petites secondes devant le Tarnais.

« Je suis parti un peu vite sur le début de course, commentait plus tard Benjamin. J’ai éprouvé le besoin de souffler un moment à 7-8 km de l’arrivée. J’ai perdu du temps sur la deuxième partie, notamment sur Asgreen qui a fait un gros finish. Je partais avec l’ambition de remporter le chrono mais j’échoue pour neuf secondes. Le contrat n’est pas tout à fait rempli mais ça reste une belle performance. C’était la première fois que je faisais ce chrono qui est particulier et technique, avec pas mal de montées/descentes. Si je reviens ici à l’avenir, j’aimerais améliorer cette performance et aller chercher mieux. En tous les cas, après trois premiers jours compliqués où j’ai souffert de la chaleur, je suis content d’être allé chercher une belle petite place sur ce chrono ». Benjamin Thomas a ainsi réalisé son troisième top-5 en trois chronos cette saison. « On savait que Benjamin allait jouer la gagne, mais on ne savait pas quelle serait sa place, ajoutait Frédéric Guesdon. C’est dommage qu’il termine troisième mais c’est quand même un bon chrono. Il est peut-être parti vite, mais Asgreen est quand même un client. Ce n’était pas son jour, mais ça va venir. Il tourne autour depuis un moment, et c’est frustrant d’être toujours placé mais jamais vainqueur. Il n’y a pas de raison que ça ne sourit pas bientôt ».

« Nos jeunes étaient là, c’est encourageant », Frédéric Guesdon

Longtemps dans le top-10 provisoire, Clément Davy et Alexys Brunel ont eux respectivement hérité des 12e et 13e places de l’étape. « Je suis content de mon chrono, assurait Clément. Je n’ai pas pu préparer ce rendez-vous dans les meilleures conditions, mais comme j’apprécie cette discipline et que je la travaille depuis plusieurs années, j’avais à coeur de bien faire. Je me suis concentré toute la journée sur cet effort. J’ai bien aimé le parcours dès la reconnaissance, même s’il fallait faire attention à certains virages, à ses trajectoires. Les sensations étaient plutôt bonnes, ça a bien répondu et j’ai pu prendre beaucoup de plaisir. C’est mon premier top-15 en chrono à ce niveau. C’est bien, je continue d’apprendre, mais il ne faut pas s’endormir, et continuer dans ce sens ». « Son classement est de bon augure pour la suite, ça va le mettre en confiance, complétait Frédéric. Il a l’habitude de rouler pour les autres, c’était son premier chrono de l’année, et il a répondu présent. Alexys a également réalisé un beau contre-la-montre. Nos jeunes étaient là, c’est encourageant ». Olivier Le Gac, lui aussi, s’en est très bien sorti ce samedi. Il s’est octroyé la 30e place de l’étape et en a profité pour remonter au douzième rang du général. « Il a fait un bon chrono, témoignait Frédéric, qui le suivait. Ce n’est pas un spécialiste mais il s’est bien battu. Il lui manquait un peu de force par rapport à d’autres, mais étant donné qu’il est plutôt en bonne condition, il a réussi à limiter la casse. Il fait top-30 du chrono, ce qui ne lui est jamais arrivé. Ça va le motiver pour la suite. Il avait tendance à ne pas trop s’entraîner sur son vélo de chrono, n’étant pas spécialiste, mais il se rend compte que ça lui manque et que ça peut toujours être utile. Preuve en est cette semaine. Demain, il va s’accrocher, et si on peut profiter de circonstances de course, on n’hésitera pas ».

— Alexandre Philippon to www.equipecycliste-groupama-fdj.fr