Entradas

Aperçu Critérium du Dauphiné – Hilaire Van der Schueren : “Durcir la course chaque jour”

Du 30 mai au 6 juin prochains, Intermarché-Wanty-Gobert Matériaux se présentera pour la sixième fois consécutive au Critérium du Dauphiné(2.UWT). Articulée en huit étapes, cette 73ème édition s’ouvre par un parcours vallonné à travers l’Auvergne, autour de la localité d’Issoire. La deuxième étape rejoindra Saugues avec deux ascensions dans les 10 derniers kilomètres, dont le Col de la forêt de Pourcheresse (6.9 km à 6,5%). Les troisième et cinquième étapes seront sans doute les seules opportunités pour les sprinteurs de se départager, même si le final comporte une courte montée non loin de l’arrivée. Conformément à la tradition, les organisateurs ont intercalé un contre-la-montre individuel à la mi-course à l’occasion de la quatrième étape, long de 16,4 kilomètres. 

Les trois dernières étapes présentent un important dénivelé et chacune une arrivée au sommet. La première rejoint le Sappey-en-Chartreuse (3.3 km à 6,2%) après l’enchaînement du Col de la Placette, du Col de Porte et de la Côte de la Frette dans les 40 derniers kilomètres. La septième étape emprunte le Col du Pré (Hors Catégorie), puis le Cormet du Roseland, et l’arrivée se situe en haut de la station de ski de La Plagne (17.1 km à 7,5%). L’épreuve se clôture enfin par une étape de 143 kilomètres menant à la station des Gets, et comporte six ascensions, dont les mythiques Col de la Colombière et de Joux Plane. 

Les directeurs sportifs Hilaire Van der Schueren et Bart Wellens dirigeront la sélection de sept coureurs, où l’on retrouvera le Belge Jan Bakelants, vainqueur d’étape en 2014 à Poisy et deux fois parmi les 20 premiers du classement général. Le Sud-Africain Louis Meintjes, neuvième en 2016 et huitième en 2017, participe à la quatrième course d’une semaine de la saison. Jusqu’ici, il avait intégré le top 20 de l’UAE Tour et du Tour de Romandie, et fini 23ème de Paris-Nice. Particulièrement actif sur leurs dernières sorties, les Français Jérémy Bellicaud et Théo Delacroixprendront aussi le départ sur leur territoire national, avec une première apparition pour le second cité. Ce sera une première également pour les Belges Jasper De PlusKévin van Melsen, très en vue sur les courses d’un jour du mois de mai, et Loïc Vliegen, qui fera sa rentrée en compétition depuis les classiques ardennaises.

Louis Meintjes :
«Ces dernières semaines, je me suis beaucoup entraîné en Andorre, où je vis, afin de préparer les rendez-vous importants de ces prochains mois. Je suis un coureur de classement général, c’est pourquoi j’ambitionne le meilleur résultat possible à l’issue des huit étapes. L’objectif sera de monter en puissance au fur et à mesure des jours. Car les trois dernières étapes, en particulier, présentent un important dénivelé et promettent d’être très difficiles. J’ai déjà hâte d’y être. Je compte donner le meilleur de moi-même cette semaine. »

Loïc Vliegen :
«Je suis gonflé à bloc pour mon retour en compétition. Après Liège-Bastogne-Liège, j’ai observé un repos d’une semaine avant de me rendre en stage en altitude, à Livigno aux côtés de Jan Bakelants et Aimé De Gendt. Nous y sommes restés trois semaines. Nous avons pu bénéficier d’un excellent cadre et des séances d’entraînement productives en vue des belles et importantes échéances à venir. Là, je n’ai pas souffert de l’allergie au pollen qui m’avait perturbé pendant les classiques. J’ai repéré plusieurs étapes intéressantes pour moi sur ce Dauphiné, et où j’ai l’intention de jouer un rôle. Aussi, Louis Meintjes sait que je pourrai me rendre utile pour l’aider à remplir son objectif d’un bon classement général. Je suis très motivé à l’idée d’épingler un dossard à nouveau et de pouvoir m’exprimer en compétition sous les couleurs de l’équipe. »

Hilaire Van der Schueren :
« Chacune des étapes sera importante, pour la simple raison que je veux voir les garçons à l’offensive ! Notre objectif sera d’essayer de durcir la course, c’est pourquoi la sélection se compose d’électrons libres, qui jouiront d’une totale liberté pour se livrer tous les jours. Avec Louis Meintjes, nous avons également l’intention de viser un bon classement général. Il est de tradition de s’appuyer sur le Critérium du Dauphiné pour se mettre en valeur en vue du Tour de France. Les coureurs savent que c’est l’une des dernières opportunités pour être au départ de la Grande Boucle. Ils seront extrêmement motivés et ils auront à coeur d’imiter leurs équipiers en ce moment sur le Tour d’Italie, qui brillent par leur esprit offensif. »

La sélection :
Jan Bakelants
Jérémy Bellicaud
Théo Delacroix
Jasper De Plus
Louis Meintjes
Kévin van Melsen
Loïc Vliegen

Direction sportive :
Hilaire Van der Schueren
Bart Wellens

Critérium du Dauphiné 2021 :
Stage 1 (30/05): Issoire – Issoire (182 km)
Stage 2 (31/05): Brioude – Saugues (173 km)
Stage 3 (01/06): Langeac – Saint-Haon-Le-Vieux (172,5 km)
Stage 4 (02/06): Firminy – Roche-la-Molière (16,4 km) (= ITT)
Stage 5 (03/06): Saint-Chamond – Saint-Vallier (175,5 km)
Stage 6 (04/06): Loriol-sur-Drôme – Le Sappey-en-Chartreuse (168 km) 
Stage 7 (05/06): Saint-Martin-Le-Vinoux – La Plagne (171 km)
Stage 8 (06/06): La Léchère-Les-Bains – Les Gets (147 km)

— mseWGG to intermarche-wantygobert.eu

Giro d’Italia – Jour de repos : Extraits de la Conférence de Presse

Ce mardi, le peloton du Tour d’Italie a observé son premier jour de repos. L’équipe Intermarché-Wanty-Gobert Matériaux, rassemblée dans la commune d’Assise, vient de disputer ses 10 premières étapes sur la Corsa Rosa. À plus d’un titre, ce fut un début de Giro historique pour la formation belge.

Dès le troisième jour, Taco van der Hoorn a décroché un succès d’étape, devançant les sprinters à Canale après 190 kilomètres d’échappée. Ce succès est non seulement le premier de la saison pour l’équipe, mais aussi le premier de l’histoire de l’équipe sur un Grand Tour. Le lendemain, Quinten Hermans et Rein Taaramäe réalisaient un numéro, eux aussi en échappée, offrant un instant l’espoir du maillot rose. Andrea Pasqualon a ensuite tenu tête aux coureurs les plus rapides du Giro, décrochant une 7ème place à Cattolica et une 5ème place à Termoli. À l’issue des premières explications en haute montagne, l’Estonien Taaramäe occupe la 17ème place du classement général, à 2 minutes 16 du maillot rose Egan Bernal. 

À l’occasion d’une conférence presse, le directeur sportif Valerio Piva et les coureurs Hermans, Taaramäe et Van der Hoorn, sont revenus sur ces débuts et ont évoqué leurs objectifs pour les jours à venir.

Valerio Piva (directeur sportif) :
« Nous étions venus sur le Tour d’Italie avec l’ambition de remporter une victoire d’étape. Dès le troisième jour, nous y sommes parvenus avec Taco van der Hoorn, qui s’était échappé dès le premier kilomètre. C’était un moment incroyable. Pour l’équipe, c’est un rêve qui s’est réalisé. Après ce succès, nous avons participé à plusieurs échappées et continué à provoquer des mouvements de course. Nous n’avons jamais cessé d’être offensifs. La motivation et la confiance sont omniprésentes chez les coureurs. »

« Notre Giro n’est pas terminé et ce succès ne nous a pas rassasié. Le désir de réessayer nous anime toujours. Pour réitérer l’exploit, je suis convaincu que notre stratégie d’anticiper est toujours d’actualité. La lutte pour le classement général est loin d’être actée et il est toujours possible d’échapper au contrôle du peloton. Surtout losque l’on jette un oeil au profil des étapes qui arrivent. Aussi, cette stratégie correspond aux caractéristiques de nos coureurs. »

Taco van der Hoorn :
« J’étais déjà très heureux de recevoir l’opportunité de disputer un Grand Tour. Remporter une victoire d’étape si tôt dans la course nous ôte la pression des épaules. Je suis heureux pour moi personnellement bien sûr mais aussi pour mon équipe. À présent, nous pouvons rouler avec l’esprit plus “tranquille” et aborder le reste du Giro plus sereinement. »

Quinten Hermans :
« J’avais fait de l’étape de demain un objectif. Les routes blanches vers Montalcino me plaisent. Mais à mon avis, nous serons confrontés à une bagarre entre les hommes du classement général. Egan Bernal connait ces routes pour avoir disputé Strade Bianche plus tôt cette saison, et il a l’équipe pour faire plier la course. Ce ne sera donc pas chose facile de se disputer la victoire d’étape pour une échappée. »

Rein Taaramäe :
« Mon objectif en venant sur le Giro, c’était de venir pour me battre. J’ai participé à l’échappée de la quatrième étape, où j’ai fait neuvième, et depuis j’occupe une position intéressante au général. J’étais encouragé par ma 23ème place à Ascoli Piceno. Mais l’étape de vérité jusqu’ici, c’était à Rocca di Cambio. Je termine 17ème d’une grosse étape de montagne et devant des coureurs comme Nibali. Depuis, j’ai de plus en plus la conviction de pouvoir décrocher un bon classement général à Milan. »

— mseWGG to intermarche-wantygobert.eu