Entradas

Marijn van den Berg se frotte aux « grands »

Habituellement pensionnaire de la Conti, Marijn van den Berg a ce vendredi eu l’occasion de s’exprimer sous les couleurs de la WorldTeam. Lors de la troisième étape du Tour d’Algarve, le jeune Néerlandais de 21 ans, vainqueur du Grand Prix Adria Mobil en début d’année, a été bien escorté dans les derniers kilomètres vers Tavira et a ainsi pu prendre part au sprint massif. Il a finalement signé une honorable quinzième place pour son premier sprint disputé à ce niveau.

« On ne fait pas de différence entre un coureur WorldTour et un coureur Conti », Frédéric Guesdon

Sur le papier, c’est une nouvelle étape pour sprinteurs qui se profilait ce vendredi sur le Tour d’Algarve. Pour autant, le premier tiers de course était relativement musclé avec plusieurs bosses à franchir, y compris peu après le départ de Faro. « Ça a bagarré une demi-heure, racontait Frédéric Guesdon, puis ils sont partis à quatre et on a eu le même scénario que d’habitude. Deceuninck-Quick Step et Bora-hansgrohe se sont entendus pour rouler avec Ineos, ils leur ont laissé 4-5 minutes puis sont allés les chercher petit à petit sans vraiment forcer leur talent. Comme les autres jours, on ne voulait aller devant que si un gros groupe se formait. Je ne veux pas les envoyer au casse-pipe non plus s’il n’y a pas d’espoir. On connaissait cette étape, on l’a souvent faite, et on sait que c’est très compliqué pour l’échappée ». Dès l’entrée dans les trente derniers kilomètres d’une étape qui en comptait plus de deux-cents, le peloton est revenu à moins d’une minute du quatuor de tête composé de Julen Irizar (Euskaltel-Euskadi), Jetse Bol (Burgos-BH), Javier Moreno (Efapel) et Henrique Casimiro (Kelly-Simoldes-UDO).

« Ça a commencé à se tendre un peu à vingt-cinq kilomètres de l’arrivée quand on s’est approchés du bord de mer, poursuivait Frédéric. Les gars sont bien remontés dans la première partie du peloton à ce moment-là puis il y avait une grande ligne droite de quasiment vingt kilomètres pour aller chercher l’arrivée. Dans les dix derniers, ils se sont bien motivés pour se regrouper et courir devant, autour de Marijn, en pensant aussi à la suite ». Pour sa deuxième apparition avec la WorldTeam, ayant déjà pris part à la Flèche Brabançonne le mois dernier, Marijn van den Berg a ainsi vu Clément Davy, Alexys Brunel, Benjamin Thomas et Kevin Geniets se mettre à son service dans le final. « On ne fait pas de différence entre un coureur de la Conti et un coureur de la WorldTeam, assure Frédéric. On lui fait totalement confiance. Si nous n’avons pas vraiment de sprinteur dans notre groupe, évidemment qu’on va travailler pour un jeune de la Conti s’il a une pointe de vitesse. On savait qu’on n’allait pas gagner aujourd’hui, mais le travail effectué servira plus tard. On était peut-être un peu trop tôt devant, mais je préfère qu’on fasse ces petites erreurs maintenant que lorsqu’on jouera, ou lorsque Marijn jouera vraiment la gagne ».

« J’ai ressenti un peu de pression, mais c’était super », Marijn van den Berg

À l’arrivée, le Néerlandais a finalement accroché la quinzième place d’un emballage de nouveau réglé par Sam Bennett. « C’était une très longue journée, expliquait le jeune frère de Lars, actuellement sur le Giro. Les gars m’ont vraiment bien aidé. On est remontés à trente kilomètres car ça devenait un peu tendu, et de là jusqu’à l’arrivée, je suis resté dans la roue de Kevin. J’ai essayé de faire le meilleur sprint possible mais on était un peu trop loin au démarrage pour espérer le top 10. Faire quinzième, ce n’est pas si mal quand même et je suis très heureux que l’équipe ait voulu m’épauler. Ce n’est pas si commun que les « grands » se mettent à votre service quand vous appartenez à une équipe de développement. J’ai ressenti un peu de pression, mais c’était super ». Samedi, c’est jour de chrono sur le Tour de l’Algarve et l’ancien champion de France de la discipline Benjamin Thomas aura son mot à dire sur le parcours de Lagoa (20,3 km). « C’est peut-être la journée la plus importante pour nous, indiquait Frédéric pour conclure. Il y a moyen de faire un très beau résultat avec Benji, peut-être même gagner. Mais quasiment tout le monde va le faire à fond. Kevin se débrouille bien également dans l’exercice, Alexys et Clément sont des spécialistes. Olivier voudra défendre sa place au général et préparer la suite. Marjin aussi pourra en profiter pour se tester ».

— Alexandre to www.equipecycliste-groupama-fdj.fr