Entradas

L’équipe active, Fabian Lienhard aux portes du top 10

Tout s’est finalement décidé dans le dernier kilomètre, ce samedi, lors du Tour du Finistère. Avant cela, l’Équipe cycliste Groupama-FDJ s’était pourtant montrée l’offensive, via plusieurs coureurs différents, mais aucun groupe n’a réussi à tromper le « peloton » du côté de Quimper. Olivier Le Gac, encore en jambes ce week-end, a été repris à trois kilomètres du but et c’est alors Benoit Cosnefroy qui a ravi la victoire dans un sprint en petit comité. Meilleur représentant de l’équipe aujourd’hui, Fabian Lienhard a passé la ligne en douzième position.

« Un peu déçu », Olivier Le Gac

L’échappée n’a pas tardé à voir le jour ce samedi, peu après 11 heures au départ de Saint-Evarzec. Cinq minutes ont suffi à cinq hommes pour s’extirper et passer la journée en tête. Louis Louvet (St-Michel-Auber 93), Samuel Leroux (Xelliss-Roubaix Lille Métropole), Gianni Marchand (Tarteletto-Isorex), Gil Gelders (Bingoal-WB) et Matteo Dal-Cin (Rally Cycling) ont donc ouvert la route pendant de très longs kilomètres tandis que l’Équipe cycliste Groupama-FDJ restait bien placée en tête de peloton, sans pour autant prendre les choses en main. « Ce n’était pas à nous d’assumer le poids de la course, nous n’avions pas le grand favori, exposait Marc Madiot, pour l’occasion à la tête du groupe. On était outsiders aujourd’hui ». Partant de ce constat, l’équipe a alors tenté d’animer la course lorsque l’écart avec le quintette échappé est passé sous les trois minutes. « À 60 kilomètres de l’arrivée, j’ai demandé à mes coureurs d’attaquer, reprenait Marc. Clément [Davy] puis Alexys [Brunel], qui a connu un petit souci d’aiguillage, ont tenté leur chance ». En raison d’une erreur de parcours induit par une moto, la tentative du Nordiste est donc mort-née et le peloton a dès lors quelque peu temporisé.

Les attaques ont repris de plus belle à l’approche du circuit autour de Quimper, long de dix kilomètres et à couvrir quatre fois, mais rien ne s’est avéré concluant. Valentin Madouas a ensuite tenté d’accompagner plusieurs coups, Alexys Brunel est reparti de l’avant malgré sa déconvenue puis c’est Olivier Le Gac qui est entré en action dans les deux dernières boucles. « On savait qu’il fallait attendre sur ce circuit, mais il ne fallait pas se faire piéger non plus, expliquait le Breton, déjà à l’offensive sur le Tro-Bro Léon la semaine passée. Je voyais que tout le monde commençait à être un peu épuisé, alors j’ai essayé. Je me suis peut-être un peu trop lancé dans les offensives, mais c’est dans mon tempérament. Le problème étant qu’on ne s’est pas entendus devant, on s’est un peu courus dessus. Je suis un peu déçu car les jambes sont là mais je ne suis pas là dans le haut du classement. C’est une bonne chose d’avoir la condition, mais c’est encore mieux de concrétiser ».

« Je suis confiant pour la suite », Marc Madiot

Après plusieurs accélérations dans le final, Olivier Le Gac a rendu les armes à trois kilomètres de la ligne. En reprise après une maladie, Jake Stewart n’a pu accompagner le peloton d’une quarantaine d’unités qui s’est joué la victoire dans la côte d’arrivée. C’est donc Fabian Lienhard qui s’est mêlé à l’emballage et qui a échoué juste aux portes du top 10, en 12e position.  « C’était une course pour pur puncheur, ajoutait Marc. La météo était compliquée mais pas catastrophique. Valentin était un peu dans le dur aujourd’hui mais c’est normal après un très gros bloc de travail en altitude. De manière générale, les gars ont bien travaillé et je suis confiant pour la suite. »

— Alexandre Philippon to www.equipecycliste-groupama-fdj.fr