Entradas

Tro-Bro Leon – T. Delacroix : “Une course que j’affectionne”   

Intermarché-Wanty-Gobert Matériaux participe chaque année au Tro-Bro Leon (1.1, 16/05) et ce, depuis 2015. L’épreuve bretonne sillonne le pays de Léon, région au nord du Finistère, et offre un parcours atypique qui lui vaut le surnom de “Petit Paris-Roubaix”. Sur les 207 kilomètres de course, le peloton emprunte de nombreux chemins de terre et des secteurs empierrés. Pour cette édition 2021, on en dénombre 26, répartis pour la majorité d’entre eux dans la seconde moitié du tracé. Le départ et l’arrivée sont situés à Lannilis, à l’extrême-Ouest de l’Hexagone, où le vent pourrait également avoir son rôle à jouer au bord de l’Atlantique.   

Deuxième en 2019, le Belge Baptiste Planckaert retrouve la condition après son opération au genou, comme en témoigne sa 12ème place acquise jeudi au Circuit de Wallonie, sa deuxième course en 7 mois. Il fera partie de l’équipe dirigée par Jean-Marc Rossignon et Frédéric Amorison, tout comme le Français Théo Delacroix, lui aussi en vue dans l’échappée en Wallonie. Kévin Van Melsen participera à l’épreuve bretonne pour la cinquième fois de sa carrière. Enfin, les Belges Jasper De Plus et Ludwig De Winter, tous deux présents jeudi, complètent la sélection qui s’élancera à 11h20 à Lannilis ce dimanche.

Théo Delacroix :
«Le Tro-Bro Léon est une épreuve que j’affectionne, car c’est une classique. C’est le genre de course où il est possible pour moi de prendre l’échappée, comme je l’ai fait au Circuit de Wallonie, et préparer le terrain pour les équipiers, ou pourquoi pas aller le plus loin possible. Je m’attends à un niveau relevé, comme c’est le cas depuis le début de saison. Je me réjouis du travail accompli avec l’équipe, ainsi qu’avec mon entraîneur Maarten, de Cycling Lab, et je perçois les progrès en course. On a augmenté le volume pour répondre aux exigences du calendrier, du niveau World Tour, et je peux en plus bénéficier des précieux conseils de coureurs de grande expérience comme Rein Taaramäe ou Jan Bakelants. Demain, on court sur le sol français, ce qui a forcément une signification particulière pour moi. C’est un rendez-vous important en vue des échéances du mois de juin, à commencer par le Critérium du Dauphiné où je souhaite bien figurer. »

Jean-Marc Rossignon (directeur sportif) :
«Nous alignons une belle sélection ce dimanche. Baptiste Planckaert a prouvé sur le Circuit de Wallonie qu’il revenait à sa meilleure forme, alors qu’il n’était même pas à 100% en raison d’un manque de rythme de course. Il va monter en puissance et il sera au rendez-vous demain. Théo Delacroix a également montré une bonne forme jeudi, il peut donc aussi avoir un rôle à jouer. Nous disposons aussi de Kévin Van Melsen qui adore cette course. Cette épreuve garantit un beau spectacle chaque année. On peut comparer les routes qu’elle emprunte avec celles des Strade Bianche. Evidemment, la seule différence avec cette manche de Coupe de France, c’est que les Strade ont beaucoup plus de dénivelé positif. Les prévisions météo pour dimanche ne semblent pas très bonnes, la pluie va rendre les passages non-asphaltés glissants et techniques. Il y aura également du vent, ce qui ajoutera une dimension de classique flandrienne à ce décor breton déjà impressionnant. Ce type de configuration nous convient donc très bien. »

La sélection :
Jasper De Plus
Ludwig De Winter
Théo Delacroix
Baptiste Planckaert
Kévin Van Melsen

Direction sportive :
Frédéric Amorison
Jean-Marc Rossignon

— mseWGG to intermarche-wantygobert.eu