Entradas

L’Argovie avant le Tour de Suisse

Joel Suter conduira l’équipe Bingoal Pauwels Sauces WB sur les routes du canton d’Argovie (Sui). Notre coureur suisse, 6e de la 4e de l’Alpes-Isère Tour et 2e du classement de la montagne du récent Tour de Romandie, où il a évolué sous le maillot de son équipe nationale, est en confiance en cette période la saison. Ses récentes prestations lui ont permis de faire un nouveau pas en avant.

Joel Suter. « J’ai le sentiment de m’être vraiment amélioré ces dernières semaines, notamment au Tour de Romandie où j’ai enchaîné les 6 étapes en gardant chaque jour de la fraîcheur pour les finales. J’ai terminé 2e du classement de la montagne derrière Kobbe Goossens et devant Geraint Thomas. Après la Romandie, j’ai bien géré l’enchaînement assez dur du Circuit de Wallonie, du Tro Bro Léon et de l’Alpes Isère Tour, où j’ai décroché une 6e place dans la 4e étape. J’étais aussi sorti du Tour de Turquie avec un très bon sentiment: j’avais aidé notre sprinter Stan Aniolkowski dans les 7 premières étapes et j’avais bénéficié d’un rôle libre dans la dernière, la plus dure. J’avais attaqué dans la finale mais j’avais malheureusement été repris à 3 kilomètres de l’arrivée. Je sens que je suis devenu plus fort et c’est un bon signe pour la suite de la saison. Je dois souligner que l’équipe m’a permis, depuis ma première saison dans l’équipe en 2020, de découvrir les courses belges et il ne fait aucun doute qu’elles m’ont aidé à progresser. C’est dans ces courses qu’on apprend vraiment ce qu’est le cyclisme, le placement, la tactique, le rythme du peloton. »

 

Argovie et Tour de Suisse. « Je n’ai jamais disputé le Grand Prix d’Argovie mais je connais ce canton de Suisse. Le parcours est en tôle ondulée et donc assez sélectif. La course se termine souvent par un sprint d’un groupe de 30 ou 40 coureurs. Après l’Argovie, je prendrai part au Tour de Suisse avec mon équipe nationale avant de disputer le championnat de Suisse. Ensuite, je ferai un petit break avant de partir en stage d’altitude pour préparer la 2e partie de la saison. »

Sélection pour le GP des kantons Aargau

 

— eric to www.wbca.be

En place avant le chrono

Le premier tiers du Critérium du Dauphiné est désormais effectué, et David Gaudu est parfaitement dans les temps. À l’occasion de la troisième étape ce mardi, le grimpeur breton a de nouveau assuré l’essentiel en terminant au sein du peloton principal, réglé par Sonny Colbrelli. Les pièges ont donc été évités jusqu’ici mais une épreuve tout aussi importante attend le jeune leader de l’Équipe cycliste Groupama-FDJ mercredi : une épreuve contre le temps, de 16,4 kilomètres, qui établira une première hiérarchie au classement général.

Contrairement aux deux premiers actes du Critérium du Dauphiné, plutôt propices aux échappés, la troisième étape entre Langeas et Saint-Haon-Le-Vieux ce mardi ne laissait guère de doute quant à un emballage massif à l’arrivée, bien qu’en faux-plat montant. Logiquement, les velléités d’attaques étaient donc limitées au départ des 172 kilomètres et ils n’ont d’ailleurs été que deux, dès le km 0, à prendre la fuite : Omer Goldstein (Israël Start-Up Nation) et Loïc Vliegen (Intermarché-Wanty Gobert). Le duo a joui un capital temps de maximum de trois minutes et les équipes de sprinteurs n’ont absolument pris aucun risque aujourd’hui. Le peloton a même failli opérer la jonction dès la mi-course après un moment de nervosité consécutif à la bascule dans la longue descente du Col des Limites. L’écart est ensuite remonté quelque peu, mais la course a demeuré plutôt tendue dans les soixante derniers kilomètres, chaque leader s’attachant à rester dans la première partie du peloton. De ce point de vue, David Gaudu s’est montré des plus vigilants dans le sillage de ses coéquipiers, dont Matthieu Ladagnous. « Sur ces trois premières journées, le but pour nous était de protéger et de placer David afin qu’il évite les cassures et les chutes, exposait le Palois. Toute l’équipe s’est impliquée dans ce sens. C’était un peu plus tranquille aujourd’hui, même si tout de même assez nerveux sur la fin en raison d’un final délicat. Il fallait rester bien placés et c’est ce qu’on a réussi à faire ».

« Limiter les écarts avec les favoris », Thierry Bricaud

Presque sans forcer, mais seulement eu égard à la bataille de position faisant rage à l’arrière, le dernier rescapé de l’échappée a rendu les armes à plus de vingt kilomètres du terme. La tension s’est encore accentuée à l’approche de la légère montée vers l’arrivée (2km à 3%), où chaque favori a voulu prendre les devants. Bien protégé par ses compères rouleurs au pied, David Gaudu a maintenu sa place dans le premier quart du peloton et a ainsi pu franchir la ligne sans problème en dix-septième position. « On voulait ne pas perdre de temps avant le chrono et c’est chose faite, se satisfaisait Thierry Bricaud. On est aussi passés au travers des quelques chutes qui sont survenues. Notre début de Dauphiné est réussi, mais il faut désormais enchaîner ». Le premier véritable rendez-vous pour les favoris de l’épreuve est prévu pour ce mercredi, à travers 16,3 kilomètres casse-pattes entre Firminy et Roche-La-Molière. « On sait que le chrono n’est pas la discipline de prédilection de David, mais il y travaille, assure Thierry. Il devra sortir un bon chrono demain pour limiter les écarts avec les favoris, afin de se donner une belle chance d’aller chercher quelque chose de sympa en fin de semaine dans la montagne. Bruno peut aussi, en faisant un bon résultat demain, nous permettre de placer la voiture, et se rassurer et prendre de la confiance en vue du Championnat de France de l’exercice ».

Dix-septième du classement général ce mardi soir, à 24 secondes du leader Lukas Pöstlberger mais dans le même temps de la quasi-totalité des favoris, David Gaudu s’élancera demain sur les coups de 15h22, soit une vingtaine de minutes après son acolyte occitan.

— Alexandre to www.equipecycliste-groupama-fdj.fr