Statu quo avant un chrono décisif

La troisième étape du Tour de Luxembourg, ce vendredi, a été synonyme de premier sprint massif dans le Grand Duché. Au terme des 190 kilomètres du jour, Sacha Modolo a finalement réglé l’emballage final alors qu’aucun changement majeur n’a été observé au classement général. Avant le contre-la-montre de vingt-cinq kilomètres à Dudelange vendredi, David Gaudu et Thibaut Pinot conservent leur 3e et 4e position au général, à 19 et 23 secondes du maillot jaune.

Sur le papier, le troisième acte du Tour de Luxembourg apparaissait être l’unique véritable occasion pour les sprinteurs dans cette édition 2021. Pourtant, le principal d’entre eux, Caleb Ewan, ne s’est pas présenté au départ ce jeudi matin à Mondorf-les-Bains pour les près de 190 kilomètres de course. « On savait que c’était l’étape la moins difficile de ce Tour de Luxembourg, au vu du dénivelé, expliquait Sébastien Joly. On se doutait que ça allait donc arriver au sprint, même si on pouvait toujours avoir des scénarios légèrement différents dans le final. C’était quoi qu’il en soit l’occasion de passer une journée un peu plus tranquille car, mine de rien, le premier jour avait tout de même été bien musclé et beaucoup d’énergie avait surtout été dépensée hier. On préférait donc être en gestion aujourd’hui, tout en étant concentrés et attentifs ». Après un départ d’étape relativement rapide, six hommes se sont dégagés en tête de course, à savoir Ben O’Connor (AG2R-Citroën), Kenneth van Rooy (Sport Vlaanderen-Baloise), Philipp Walsleben (Alpecin-Fenix), Alex Kirsch (Trek-Segafredo), Ceriel Desal (Bingoal-Pauwels Sauces) et Jasper de Buyst (Lotto-Soudal). Leur avantage n’a néanmoins pas excédé les quatre minutes, certaines équipes souhaitant s’assurer d’une arrivée massive et d’autres s’attelant à maintenir O’Connor à portée de fusil.

« Un chrono d’hommes forts », Sébastien Joly

« Il était à deux minutes au général, précisait encore Sébastien. On n’a pas contribué à la poursuite car d’autres équipes étaient intéressées par l’emballage final, sans compter les deux premiers du général qui devaient prendre leurs responsabilités. On est donc restés en second rideau ». Le scénario imaginé par tous s’est alors bel et bien concrétisé, même si les derniers échappés n’ont été repris que dans le tout dernier kilomètre. Sacha Modolo a dès lors réglé le peloton, au sein duquel figuraient bien Thibaut Pinot, David Gaudu et Attila Valter. « Lada a fait du très bon travail pour David et Thibaut en les protégeant dans le final, ajoutait Sébastien. À l’exception de Bruno, qui n’était pas dans un bon jour, les gars ont plutôt passé une bonne journée. Pour nous, toute issue était satisfaisante, échappée ou sprint, tant qu’O’Connor ne revenait pas dans les clous au général ». Le classement n’a d’ailleurs quasiment pas évolué ce jeudi et reste dominé par Marc Hirschi devant Joao Almeida ainsi que David Gaudu (3e) et Thibaut Pinot (4e), à la veille de l’exigeant contre-la-montre de 25 kilomètres autour de Dudelange. « Je pense que ce sera un chrono d’hommes forts, concluait Sébastien. Il y a une vraie bosse de deux bornes à la mi-parcours, et c’est aussi vallonné avant et après. C’est un joli tracé. On ira le repérer demain matin. David Han et un mécano spécifique, Thomas Bourgeois, sont arrivés pour l’occasion. Comme d’habitude, on met tout en place pour réaliser une belle journée ».

— Alexandre to www.equipecycliste-groupama-fdj.fr