Mise en route tonique à Lausanne

La sixième course par étapes WorldTour de l’année a démarré ce mardi dans les rues de Lausanne par un effort court, mais intense. Sur un prologue d’à peine cinq kilomètres, les coureurs de l’Équipe cycliste Groupama-FDJ ont ainsi lancé leur semaine, et Rudy Molard a été le plus rapide parmi eux ce jour, à vingt-six secondes du vainqueur britannique Ethan Hayter. Une première étape très vallonnée sera au programme demain.

La charmante cité de Lausanne était ce mardi le théâtre du Grand Départ du Tour de Romandie. Les coureurs présents en terres helvètes ne longeaient en revanche pas le fameux lac à l’occasion de leur bref effort solitaire, disputé sur tout juste 5120 mètres sur les hauteurs de la ville. « C’était un parcours exigeant techniquement, mais aussi très physique de par cette longue ligne droite sur l’aéroport en faux-plat montant, qui rendait ce type d’exercice encore plus difficile », présentait Philippe Mauduit. Sur leur sol, Matteo Badilatti et Sébastien Reichenbach ont été les premiers à affronter ce prologue, avant 16 heures. Anthony Roux, Quentin Pacher, Rudy Molard, Michael Storer puis Thibaut Pinot se sont ensuite succédés tour à tour sur la rampe de lancement, à vingt minutes d’intervalle. Au terme d’une courte après-midi de course, c’est Ethan Hayter (Ineos Grenadiers) qui s’est finalement octroyé la victoire avec une marque de 5’52, quand Rudy Molard s’affichait comme le mieux classé dans le clan Groupama-FDJ, à vingt-six secondes. Thibaut Pinot et Michael Storer ont pour leur part été repoussés à un peu plus d’une demi-minute.

« On sera plus à notre avantage demain », Philippe Mauduit

« Ça a été une journée compliquée pour nous aujourd’hui, commentait Philippe. On ne va pas se voiler la face, on est un peu passés à travers, mais il ne faut pas non plus tirer de vrais enseignements d’une journée comme celle-là. C’était un effort très particulier, très intense. Je pense qu’il leur manquait un peu de tonicité, ce qui peut sembler logique après le Tour des Alpes ou Liège-Bastogne-Liège ». À peine le prologue achevé que toutes les têtes étaient donc à la première étape en ligne, mercredi vers Romont, sur un profil escarpé se concluant par une bosse d’un kilomètre à 7% de moyenne. « Je pense qu’on sera plus à notre avantage demain, et encore davantage les jours suivants, annonçait Philippe. On connaît plutôt bien le terrain demain, l’équipe s’y était imposée par l’intermédiaire de David Gaudu il y a trois ans. Ça donne des idées. Il faudra non seulement souder le collectif pour la semaine à venir mais aussi qu’on soit opportunistes dans le final ».

— Rodolphe Boulinguez to www.equipecycliste-groupama-fdj.fr