L’échappée trompe les sprinteurs, Stefan Küng toujours troisième

Une arrivée massive était attendue du côté de Hoogerheide ce mercredi, au terme de la troisième étape du Benelux Tour. Elle n’aura pas eu lieu. Cinq échappés ont en effet réussi à tromper la vigilance du peloton et Taco van der Hoorn s’est alors adjugé la victoire du jour. Jake Stewart et Stefan Küng ont pour leur part terminé dans la première partie du paquet, quelques mètres derrière les fuyards. Le Suisse demeure ainsi troisième du classement général.

Parti de l’extrême Nord des Pays-Bas lundi, le Benelux Tour atteignait ce mercredi le Sud du pays, du côté d’Hoogerheide, à quelques encablures de la Belgique. Comme le premier jour, aucune difficulté n’était à signaler sur le tracé pour ce qui devait donc être le deuxième sprint massif de l’épreuve. Les favoris de l’étape se sont même satisfaits de laisser six hommes prendre le large de bonne heure. « L’échappée matinale est partie après cinq kilomètres de course, précisait Jussi Veikkanen. Ils étaient six dans un premier temps, mais le coureur de Bingoal a disputé le premier sprint intermédiaire au bout de 40 kilomètres puis s’est relevé. Ils n’étaient plus que cinq devant, mais cinq solides coureurs ». Plus précisément, on retrouvait donc Samuele Battistella (Astana), Taco Van der Hoorn (Intermarché-Wanty Gobert), Mathias Jorgensen (Movistar), Luke Durbridge (BikeExchange) et Thimo Willems (Sport Vlaanderen-Baloise). Méfiant, le peloton n’a accordé que trois minutes d’avance maximum à ces échappés. Pourtant, quand le mano a mano s’est vraiment installé dans les quarante derniers kilomètres, le peloton a eu toutes les peines du monde à leur reprendre du temps. Sur le circuit de Hoogerheide, long de vingt-neuf kilomètres à parcourir trois fois, l’écart s’est d’abord réduit, mais le quintette a dès lors offert une réelle résistance.

« La mission a été globalement accomplie », Jussi Veikkanen

À dix kilomètres du but, la différence était donc toujours supérieure à la minute et l’échappée entrait même dans les trois derniers kilomètres avec trente secondes d’avance. Dès lors suffisant pour jouer la victoire. Taco van de Hoorn a alors réglé ses compagnons de fuite et la première partie du peloton a terminé quatre secondes plus tard, avec Jake Stewart, Stefan Küng, Fabian Lienhard et Miles Scotson en son sein. « C’était un copier-coller de la dernière étape du Tour de Pologne, et ça s’est terminé de la même manière, analysait Jussi. Il y a eu pas mal de problèmes mécaniques, de crevaisons, de chutes, dans les 20 derniers kilomètres, ce qui a joué en la faveur de l’échappée. Pour nous, l’objectif du jour était de protéger Stefan et de positionner Jake pour le sprint. La mission a été globalement accomplie. La seule inquiétude était Durbridge, qui pouvait passer devant Stefan au général au jeu des bonifications. Finalement, il reste derrière Stefan, qui garde sa troisième place. En cas d’arrivée vraiment groupée, on espérait voir Jake sprinter. Il était bien devant mais n’a pas été capable de vraiment jouer les premières places. Il faut aussi rappeler qu’il est tombé lors de la première étape. Il a encore quelques pansements, des courbatures quand il se lève le matin, mais ça va de mieux en mieux. Nous ne sommes pas inquiets ».

Le jeune Britannique, qui a tout récemment prolongé avec l’équipe jusqu’en 2023, s’est finalement classé 29ème et pourrait avoir une nouvelle opportunité de s’exprimer jeudi à Ardooie. « Les sprinteurs ont raté une occasion aujourd’hui, donc je pense qu’ils voudront leur revanche demain », ponctuait Jussi.

— Rodolphe Boulinguez to www.equipecycliste-groupama-fdj.fr