Le cyclisme, école de vie

A 22 ans, notre néo-pro Johan Meens va disputer son premier Liège-Bastogne-Liège, quatre jours après sa première Flèche wallonne, deux semaines après sa première Amstel Gold Race. Le jeune Hombourgeois est conscient de l’opportunité que lui est donnée par notre équipe Bingoal Pauwels Sauces WB d’apprendre le métier de coureur cycliste au contact de nos pros plus expérimentés et des coureurs du plus haut niveau mondial. Au-delà du « rêve » que peut évoquer le statut professionnel chez un jeune, Johan voit dans le cyclisme une véritable école de vie. Comme l’agriculture, son « métier » familial.

Johan Meens. « Je pratique le vélo depuis neuf ans et, comme tous les jeunes, j’ai toujours rêvé de devenir pro. C’est le cas depuis 2022, après une saison passée au sein de groupe de Développement de mon équipe Bingoal Pauwels Sauces WB. Je savais, sans beaucoup de résultats chez les jeunes, que je devais travailler beaucoup. Je suis suivi depuis 2021 par Christophe Detilloux et mon travail sur le vélo a fortement augmenté. J’y consacre désormais tout mon temps. Après mes études en agronomie, je combinais encore le vélo avec le travail à la ferme familiale… Tout a été très vite pour moi car, il y a un an et demi, j’étais encore un coureur amateur et me voilà dans les classiques wallonnes! J’essaie de rester concentré, de faire le maximum tout en prenant le plaisir dans toutes ces grandes courses alors que je suis en première année pro (il signé un contrat jusqu’en fin 2023, ndlr). »

Changement de vie. « Ma vie a changé complètement. Je me donne à 100 % pour le cyclisme, j’ai mis la ferme familiale entre parenthèses. Je peux toujours y revenir plus tard. Il était en tout cas temps pour moi de passer chez les pros. Tout s’est très vite passé depuis mon début de carrière pro. L’équipe m’a donné le temps de m’adapter au milieu pro. Je me rends compte qu’on est vite calmé et très vite dans le sujet. Il faut être concentré pour pouvoir réussir ses courses, il faut être très fort, se pousser au maximum, tant mentalement que physiquement, c’est, comme le travail à la ferme, une véritable école de vie. Rouler, comme à la Flèche wallonne, aux côtés des Valverde, Pogacar, Alaphilippe, c’est impressionnant mais il faut rester concentré quand ça devient très dur, pour ne pas lâcher. »

Son style. « Je me voir plutôt puncheur, j’aime les efforts brefs, d’une à cinq minutes, avec des côtes assez raides et pas trop longues. Je pense que c’est dans ce domaine que je veux progresser, mais je ne me mets pas pour autant de limite. »

2021. Johan a montré de très bonnes dispositions en 2021 au sein de notre équipe de Développement: il s’est notamment classé 12e de Liège-Bastogne-Liège U23, 6e de la troisième étape du Tour du Pays de Montbeliard, 4e de la troisième étape du Circuit des Ardennes. Il a également eu l’occasion d’évoluer en course au sein de notre groupe pro.

2022. « J’ai commencé au GP La Mareillaise. J’ai ensuite disputé le Tour d’Oman, les classiques de Drôme et Ardèche, la Coppi e Bartali, l’Amstel Gold Race, la Flèche wallonne et Liège-Bastogne-Liège. »

Reportage de la chaîne VediaSélection pour Liège-Bastogne-Liège

— eric to www.wbca.be