Jake Stewart aux portes du top-10 à Mont-Saint-Éloi

Après deux sprints massifs, c’est une légère arrivée en bosse qui a décidé du vainqueur ce jeudi à Mont-Saint-Éloi, au terme du troisième acte des 4 Jours de Dunkerque. Le vétéran belge Philippe Gilbert s’est alors imposé tandis que Jake Stewart a franchi la ligne en treizième position. Son coéquipier et compatriote Sam Watson occupe désormais la onzième place du général.

Il n’aura pas fallu patienter bien longtemps au départ de Péronne, ce jeudi, pour voir l’échappée du jour se dessiner en direction de Mont-Saint-Éloi, où une petite côte accueillait l’arrivée du jour. Samuel Leroux (GO Sport-Roubaix Lille Métropole), Alex Colman (Sport Vlaanderen-Baloise) ainsi que Kevin Besson (Nice Métropole Côte d’Azur) ont pris les devants très hâtivement et ont d’abord pu profiter d’un avantage de cinq minutes. « Ça a été une journée plutôt tranquille jusqu’à l’arrivée sur le circuit puisque la première attaque a été la bonne, précisait Frédéric Guesdon. Il n’y avait presque pas de vent sur le parcours, ce qui n’avantageait pas non plus les mouvements de course, et l’équipe du leader a également bien défendu le maillot ». À une cinquantaine de kilomètres du but, les coureurs ont franchi une première fois la ligne d’arrivée, et l’écart n’était alors plus que de deux minutes avec le trio de tête. Sur ce circuit final, à couvrir à cinq reprises, la course s’est quelque peu animée et les attaques se sont succédé. « Il n’y a pas eu de tentatives vraiment dangereuses, assurait Frédéric, mais on devait quand même courir devant, et il fallait éviter de se faire piéger par les chutes. C’est aussi ce qui a rendu la course nerveuse dans le final ». Sam Watson a notamment accompagné un coup dans cette dernière heure de course, mais celui-ci s’est avéré vain.

« Ça n’est pas allé dans le bon sens pour nous », Frédéric Guesdon

1C’est donc un peloton compact qui a avalé les trois fuyards du jour à six kilomètres du terme. Dès lors, chaque formation s’est efforcée de remonter son homme fort pour la côte finale de 600 mètres à 4% de moyenne, présentant néanmoins quelques courts passages à plus de 10%. « On a essayé de faire le sprint sur Jake cette fois-ci, indiquait Frédéric Guesdon. Malheureusement, ça ne s’est pas passé comme on le voulait. Il s’est fait enfermer sur la petite route à l’approche de la bosse. Même s’il a été bien replacé à deux-trois kilomètres de l’arrivée, il s’est fait déborder juste avant la côte finale. On sait qu’entre réussir et louper un sprint, ça tient à peu de choses. Aujourd’hui, ça n’est pas allé dans le bon sens pour nous. On est un peu déçus car on pouvait faire un bien meilleur résultat. C’est dommage ». En retrait du sprint pour la victoire, réglé par Philippe Gilbert, Jake Stewart a ainsi dû se contenter de la treizième place du jour. Arrivé dans le peloton principal, Sam Watson a lui rétrogradé au onzième rang du général désormais dominé par Arvid De Kleijn. « On devrait se diriger vers une nouvelle arrivée au sprint demain, et le général risque de se jouer samedi, mais il faut se méfier car le leader a changé, prévenait Frédéric. Il faut voir si son équipe pourra tenir la baraque, ce qui n’est pas dit. Cela peut donc encore donner lieu à une course ouverte et il faudra être vigilant au départ. Je pense que ça peut bouger ».

— Alexandre to www.equipecycliste-groupama-fdj.fr