Il faudra être costaud dans le Luxembourg

Tom Wirtgen et son frère Luc sont d’attaque pour « leur » Tour national, le Skoda Tour du Luxembourg. La course grand-ducale par étapes s’annonce comme une des plus dures jamais organisées. Elle devrait donc laisser le champ libre aux puncheurs, voire aux grimpeurs. Tom Wirtgen analyse ses cinq prochaines journées « à domicile ».

Tom Wirtgen. « J’aborde le Tour du Luxembourg en confiance. Je sais que la course sera une des plus dures jamais organisées, à mon avis, et que la semaine sera difficile. La première étape, disputée à Luxembourg, sera usante, avec les passages dans les bosses du nord du Luxembourg. La clé de l’étape sera dans les derniers 15 kilomètres, très durs, avec une côte à 10 kilomètres de l’arrivée et la bosse finale, longue de 2 kilomètres. La 2e étape se termine à Esch-sur-Sûre, elle est la plus longue et se déroule exclusivement dans le nord du pays. Elle est donc difficile et peut être déjà déterminante pour le classement général. La 3e étape est peut-être la seule qui peut se terminer avec un sprint ou ave une échappée qui pourra aller au bout, à Mamer. Le contre-le-montre traditionnel est programmé le 4e jour à Dudelange, sur 25,4 kilomètres. S’il reste des écarts au général, je pense que ce CLM sera décisif pour la gagne finale. Je sais que le niveau du Tour sera très élevé, avec, notamment, six équipes du World Tour, mais je donnerai le meilleur de moi-même dans ce chrono. La dernière journée est traditionnelle, entre Mersch et Luxembourg, avec arrivée en haut de la côte du Pabeierbierg. Une difficulté a été ajoutée, ce qui va rendre le circuit local encore plus dur que d’habitude. Je suis motivé par notre Tour du Luxembourg et j’espère y prester au meilleur niveau. Je suis satisfait de ma campagne 2021 jusqu’ici, j’ai beaucoup travaillé pour l’équipe, dès la victoire de Timothy Dupont à l’Etoile de Bessèges, et je veux terminer ma campagne sur ce bon sentiment. »

Sélection pour le Tour du Luxembourg

— eric to www.wbca.be