Ignatas Konovalovas sacré

Les couleurs de la Lituanie seront mises à l’honneur à l’occasion du prochain Tour de France. Ce dimanche, Ignatas Konovalovas s’est en effet adjugé son titre national sur route à l’occasion d’une compétition rassemblant l’ensemble des pays baltes, à Valga (Estonie). À 35 ans, « Kono » devient ainsi champion de Lituanie pour la deuxième fois de sa carrière dans la course en ligne, et pour la neuvième fois au total, chrono compris.

Pour participer à son championnat national, il a cette année fallu à Ignatas Konovalovas traverser la Lettonie pour arriver à l’extrémité sud de l’Estonie, à Valga, où se déroulait donc une épreuve rassemblant l’ensemble des championnats des pays baltes. Il s’agissait déjà d’une composante nouvelle pour l’expérimenté coureur de 35 ans. « Du fait qu’on était nombreux au départ, c’était une course normale, ce dont on n’a pas l’habitude sur le championnat de Lituanie, plaisantait-il. Par ailleurs il faisait chaud, plus de 30°C. Lorsqu’il y avait des attaques, on ressentait immédiatement une forte sensation de chaleur ». Sur le parcours proposé ce dimanche, long de 173 kilomètres, les coureurs n’ont d’ailleurs pas tardé à se mettre en action. « La course a commencé assez tôt. On n’était déjà plus que 23 coureurs à 120 kilomètres de l’arrivée, racontait-il. Le parcours était assez vallonné. On avait aussi 4-5 kilomètres de gravel à parcourir et j’ai d’ailleurs crevé à ce moment-là. Ma voiture n’était pas immédiatement derrière donc j’ai encore fait trois kilomètres sur le plat avec la roue arrière crevée avant de pouvoir la changer. Ensuite, nous devions faire six tours de dix bornes avec une montée pavée d’environ 500 mètres ».

« Ma plus grande motivation, c’était ma famille », Ignatas Konovalovas

Après un premier tour de chauffe, les choses se sont emballées à près de cinquante kilomètres de la ligne. « On s’est retrouvés en petits groupes, relatait Ignatas. Il y avait quatre coureurs devant puis j’étais dans un trio en contre. Néanmoins, les deux coureurs qui m’accompagnaient ne roulaient pas et je ne pouvais donc pas revenir sur le quatuor. On est donc restés comme ça, en poursuite, pendant plus de quarante kilomètres. J’ai compris assez rapidement que je serais le premier Lituanien sur la ligne, si je ne crevais pas et si je n’avais pas un quelconque problème. Je savais qu’il y avait trois Estoniens et un Letton devant, et j’étais moi-même avec un Estonien et un Letton ». Alors que Toms Skujins est allé remporté l’épreuve au Scratch – et le titre letton -, et que Mihkel Räim (2e) s’est adjugé le titre d’Estonie, Ignatas Konovalovas a lui conclu la course en cinquième position à 2’39, plus de cinq minutes devant son plus proche concurrent lituanien. « Je suis très content d’avoir ce maillot et surtout de le porter pendant le Tour de France avec l’équipe, indiquait « Kono ». Cette perspective m’a forcément motivé aujourd’hui, mais la plus grande motivation c’était ma famille. Ma femme, mes deux fils et ma belle-mère étaient présents. Je suis un poil déçu car j’aurais voulu lever les bras. Ce n’est pas quelque chose que j’ai souvent l’opportunité de faire. C’est dommage, mais l’important est bien d’avoir gagné ».

— Alexandre to www.equipecycliste-groupama-fdj.fr