GP Gippingen – Andrea Pasqualon décroche un nouveau top 10

Vendredi, Intermarché-Wanty-Gobert Matériaux était au départ de la 57e édition du GP du canton d’Argovie (1.1), course d’un jour suisse disputée autour du village de Gippingen, dans la commune de Leuggern. L’épreuve consistait en sept tours de circuit avec, pour chaque passage, l’ascension de Schlatt à franchir (2.2 km à 6,8%), suivis de deux autres tours avec cette fois la montée de Rotberg (6.8 km à 3,8%). En tout, le parcours de cette 57ème édition fait 172 kilomètres. 

De l’échappée matinale de trois coureurs, le Français Alexis Guérin (Vorarlberg) a résisté jusque dans l’avant-dernier tour de circuit, où les offensives dans le peloton se sont enclenchées. Au service d’Andrea Pasqualon, qui a terminé deuxième en 2016 et 2019, Maurits Lammertink neutralisait les attaques de Esteban Chaves (BikeExchange) dans l’ascension du Rotberg, provoquant ensuite un regroupement général. À l’approche du sommet cependant, Rui Costa (UAE), Ide Schelling (Bora) et Chaves se sont détachés et ont immédiatement collaboré. Malgré une ultime tentative en équipe de Pasqualon, Lorenzo Rota et Georg Zimmermann, personne ne fut en mesure de revenir sur le trio de tête. Un groupe de 28 coureurs s’est donc disputé la quatrième place, et Pasqualon termine huitième de la classique.

Andrea Pasqualon :
“Mes sensations étaient bonnes mais pas géniales, sans doute en raison de la fatigue accumulée depuis le Giro. Lors de la dernière montée du Rotberg, je suis sorti avec Lorenzo Rota, Georg Zimmermann et nous étions sur les talons des trois coureurs qui ont joué la victoire. Mais à l’approche du sommet, nous avons dû les laisser partir. Le parcours était plus difficile que les autres années, et même si la tradition du sprint était tenace, je sentais que ces trois hommes seraient difficiles à reprendre. De tous les sprinteurs présents, je suis sans doute celui qui s’est le mieux débrouillé dans les montées. Je repars avec cet enseignement qui me servira pour la suite. Je suis heureux de décrocher une nouvelle place d’honneur pour l’équipe, qui a très bien travaillé aujourd’hui.”

Steven De Neef (directeur sportif) :
“L’équipe a réalisé un travail formidable au service d’Andrea Pasqualon. Tout le monde a accompli ses tâches à la perfection. Maurits Lammertink, par exemple, s’est donné corps et âme dans les montées pour garder les choses en place et provoquer un sprint massif. Une belle place dans le top 5 se profilait, mais malheureusement, trois solides coureurs sont parvenus à rester devant. Après un long et difficile Giro d’Italia, il a de nouveau tenu tête aux coureurs les plus rapides. Sa huitième place est un autre bon résultat.”

GP Aargau – Gippingen
1. Ide Schelling
2. Rui Costa
3. Esteban Chaves
8. Andrea Pasqualon +15
19. Maurits Lammertink
32. Lorenzo Rota
36. Georg Zimmermann +26
69. Pieter Vanspeybroeck +3:55
71. Baptiste Planckaert

— mseWGG to intermarche-wantygobert.eu